Nous sommes littéralement tombés amoureux de ses compositions florales, ses bouquets flous et sauvages. Marie Saulnier est une de ces créatrices que la nature inspire au point de la sublimer. Beautés fragiles, doux parfums et herbes folles, bienvenue dans l’univers d’Atelier Aimer.

« Aimer comme l’anagramme de Marie, mais surtout aimer comme aimer un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… »

©Sarah Miramon

Quel est ton parcours ?

Après un cursus scientifique, une licence de chimie et un master spécialisé parfumerie, j’ai passé plusieurs années passionnantes dans le monde de la création de parfums. J’ai travaillé à Paris, Shanghai, Genève… j’ai beaucoup appris , fait de belles rencontres, mais finalement mon quotidien était bien loin de la matière première. J’avais envie de « mettre les mains dans le cambouis » ! Et ça tombait bien puisque mon mari et moi avons décidé de quitter Paris, au même moment, pour nous installer à Nantes. Ça a été pour moi l’occasion rêvée de repartir à zéro. J’ai alors suivi une formation de fleuriste et passé mon CAP, puis j’ai pris le temps de monter mon projet, et quelques mois plus tard naissait Atelier Aimer en 2017.

Pourquoi avoir choisi les fleurs comme reconversion ?

J’ai toujours aimé créer de mes mains, et cet aspect manuel et « terre à terre » me manquait terriblement dans mon ancienne vie. Les fleurs se sont vite imposées à moi comme le moyen de conjuguer mes différentes passions. Elles offrent tellement de possibilités, et j’aime leur côté éphémère et fragile. 

©Emmanuel Ligner

Couronnes, bouquets, guirlandes, cadres fleuris… comment crées-tu ?

Je travaille uniquement les végétaux de saison et je fonctionne vraiment au coup de cœur et à l’instinct, mon inspiration me vient en fonction de ce que je trouve. J’aime mélanger les fleurs « nobles » – je suis une amoureuse des roses de jardin par exemple – et les fleurs plus sauvages, les herbes folles. J’aime incorporer des éléments secs dans mes compositions pour jouer sur les textures et les couleurs. 

©Emmanuel Ligner

« Je travaille toujours en musique, et même quand il fait 3 degrés j’aime laisser ouverte la porte de l’atelier qui donne sur le jardin ! »

Qu’est-ce qui t’inspire au quotidien ?

Ça va faire cliché de dire ça mais c’est vraiment la nature qui m’inspire. J’aime la voir reprendre ses droits et apporter son côté sauvage un peu partout autour de nous, quand elle grimpe le long des murs ou s’immisce dans le moindre interstice. 

Quand tu n’es pas dans ton atelier que fais-tu ?

J’aime chiner, je suis une fan de vintage et de déco. Dès que j’ai le temps je vais écumer les brocantes  – mais comme ce n’est pas facile avec mon activité et trois enfants, je chine aussi beaucoup sur Le Bon Coin ! J’aime également profiter des nombreux parcs et espaces verts de Nantes. Avec les enfants, je vais souvent me promener au parc floral de La Beaujoire, à quelques pas de l’atelier. Ce joli parc domine les bords de l’Erdre et il abrite une des plus grandes collection de rosiers de France. En saison, c’est un bonheur de se balader dans la Roseraie et ses parfums. 

©Sarah Miramon

Quel est ton crédo ? 

Cette phrase de Confucius me parle totalement: « Choisis un travail que tu aimes et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie » J’ai vraiment du mal à concevoir de travailler sans passion.

Et pour demain, quels sont tes rêves ?

J’aimerais trouver un atelier un peu plus grand, et un coin de terrain où je pourrais cultiver quelques fleurs pour mes bouquets. Et tout simplement, continuer à développer Atelier Aimer… Je n’ai pas la folie des grandeurs… continuer à faire ce que j’aime tout en gardant du temps pour ma famille, je ne demande pas plus !

De saison, fraîches ou stabilisées, en couronnes, bouquets, mobiles et cadres, les fleurs et herbes folles de Marie magnifient avec poésie le quotidien. Fleurir une vie, ne serait-ce pas participer au bonheur ?

Gina + Damien