Les Nantaises ont toujours de bonnes idées. On vous le dit en toute objectivité 🙂 La preuve encore avec l’initiative « J’aime tes bocaux » portés par un collectif de 7 Nantaises engagées dans le « zéro déchet ».

« Nous nous sommes rencontrées à l’occasion du Grand Débat nantais. Nous étions 60 à intégrer l’aventure nommée « Les Défricheurs » qui invitait des citoyens à tester à leur échelle la transformation énergétique », nous confie Chloé Hallopeau, membre du collectif. Engagées ensemble, les 7 complices ont commencé à réfléchir à un projet commun structuré qui porterait leurs valeurs partagées autour du « zéro déchet » : « J’aime tes bocaux » est née. La prise de conscience ? « Ce n’est pas forcément évident pour tout le monde de ne plus utiliser d’emballage lorsqu’on fait ses courses et certains commerçants n’y sont pas encore sensibles.  » précise Chloé.

« J’aime tes bocaux et tes sacs aussi »

Les membres du collectif est donc allé à la rencontre des commerçants nantais, d’abord ceux qu’elles fréquentaient le plus pour aborder avec eux le sujet des emballages. « Emballés » par l’idée, c’est à présent plus d’une quarantaine de commerçants et restaurateurs de Nantes et sa métropole qui clament fièrement sur leur vitrine le message stické : « J’aime tes bocaux et tes sacs aussi ». Un petit geste qui initie un grand mouvement pour montrer aux consommateurs qu’ils sont les bienvenus avec leurs propres sacs à vrac et autres contenants. Non merci aux sacs distribués aux caisses, aux papiers qui accompagnent le pain ou tout autre boite qui finit à la poubelle ! Vive les emballages réutilisables !

Pour clarifier l’engagement, une charte a été mise en place avec les commerçants partenaires :
  • Je ne distribue pas automatiquement de sacs, couverts ou serviettes.
  • J’informe ma clientèle pour la sensibiliser.
  • Je propose des sacs ou des cabas réutilisables.
  • J’accepte les contenants personnels.
  • Je pratique la vente directe au cabas.
  •  J’incite à la réutilisation des sachets de vente en vrac.
  • Je mets à disposition des clients les cageots, cartons, etc.
  • Je mets en place une consigne pour les boites ou bouteilles.

Aujourd’hui, plus de 700 personnes ont rejoint la communauté « J’aime tes bocaux » sur Facebook. Et ceux qui souhaitent devenir ambassadeurs et évangéliser leurs commerçants préférés sont les bienvenus. Des stickers sont à leur disposition.

« L’engouement des Nantais est un moteur pour notre collectif. Nous venons de financer 200 nouveaux stickers grâce à un appel aux dons et nous avons reçu beaucoup de mots d’encouragements. Pour certains consommateurs, « J’aime tes bocaux » est une opportunité de se lancer dans le zéro déchet et d’identifier les commerçants qui vont les soutenir dans leur démarche. Nous allons continuer à convaincre de nouveaux commerçants et nous prévoyons de créer une cartographie pour permettre aux gens de repérer plus facilement les commerces partenaires. » témoigne Julie, membre du collectif, en charge de l’animation des ambassadeurs.

Chaque année, 4,9 millions de tonnes d’emballages sont mis sur le marché en France. Ces emballages occasionnent une consommation de ressources naturelles très importante et génèrent une grande quantité de déchets. C’est bien la somme de tout un tas de petites choses qui crée une montagne. Alors Nantais prêts à sortir tes bocaux ?

Gina + Damien