« Faire découvrir et transmettre tout ce monde insoupçonné que cache une bière, délivrer son histoire »

Au coeur d’une petite zone d’activités de Carquefou, nous courrons à la découverte de la Hulotte. Là, une espèce d’oiseau rare, entrepreneur et passionné, nous attend : Nicolas Auvinet. La métaphore est facile, on en convient. Loin des plumes d’un zoo, Nicolas nous ouvre les portes de sa micro-brasserie. À la carte, différentes bières attisent nos papilles. Des plus classiques aux plus exotiques, on voyage du Japon aux Etats-Unis en passant par l’Allemagne et la Belgique, évidemment. Le micro-brasseur élabore ses bières de manière artisanale mais surtout il invite tout un chacun à venir mettre les mains dans le malt, la levure et le houblon pour fabriquer, selon les règles de l’art, sa bière et de la déguster dans de beaux verres à pied.

Alors que Nicolas se plaisait en agence de communication, l’idée d’une micro-brasserie mature. Avec quelques expériences amateurs, il s’intéresse en profondeur au sujet. Tout bien réfléchi, après plus d’une année de réflexion et d’étude, une formation passée à Nancy sur les bancs de l’Institut Français de la Brasserie et de la Malterie,  il se lance pour de bon ! Son projet ? Faire découvrir et transmettre tout ce monde insoupçonné que cache une bière. La convivialité prime mais c’est surtout une belle expérience que Nicolas souhaite partager. Exigence et patience sont les maîtres mots de l’artisan. Trop de malt, pas assez de sucre, et tout peut basculer en une drôle de limonade. L’origine des produits et leur dosage sont importants même si Nicolas se plait à expérimenter pour inventer et séduire les papilles les plus expertes en la matière.

« Chaque brassin est une nouvelle expérience gustative en création »

Nicolas a pensé et imaginé un espace chaleureux et adapté aux contraintes techniques que demandent le brassage. Trouver un lieu qui puisse accueillir ce type d’activité n’a pas été chose aisée. Il faut de l’espace, pouvoir stocker et installer les différentes chambres de garde et de fermentation nécessaires à la fabrication de la bière. Avec la Hulotte, on réalise sa bière de  A à Z, suivant 7 étapes clés. Le processus de fabrication est précis et exigeant, il passe par le concassage des grains, l’empâtage des différents malts et céréales, la filtration, la cuisson jusqu’à la fermentation. On peut faire une bière en 2h, le temps d’une demi-journée, entre les marmites, les bacs à fermentation et la chambre de garde, l’apprenti brasseur a de quoi s’amuser. Après fermentation, un petit mois plus tard, il est temps de goûter et de mettre en bouteille le fameux breuvage.

Mais…pourquoi avoir choisi « La Hulotte » comme nom ?

Nicolas : La chouette est un oiseau courant, mais paradoxalement on ne connaît pas grand chose d’elle. Comment voit-elle ? Comment vit-elle ? C’est un peu comme la bière, on la boit sans vraiment la connaître. C’est ce rapport, ce mystère que je trouve intéressant à exploiter. Et, pour la petite anecdote, depuis que je suis me suis installé ici, une chouette vient de temps en temps près de la brasserie. Chaque jour vers 21h, je l’entend hululer. Un signe ? Un bon présage ?

Qu’est-ce qui est le plus grisant dans ta démarche  ?

N : Les gens s’intéressent de plus en plus à l’idée de consommer local, c’est un retour au vrai, à l’essentiel. Dans un hypermarché traditionnel, l’offre en bières locales se développe mais trop peu ose encore franchir le cap de l’achat.

Quelles sont tes ambitions ? 

N : Être davantage présent en restaurants et en épicerie fine. Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais sur une carte, il y a souvent 3 ou 4 pages de vins, alors que le choix en bières reste assez restreint. Comme pour le vin j’aimerais convaincre les restaurateurs qu’on peut aussi accorder une bière avec tous les plats.

Envie de brasser et de s’offrir une bière artisanale : www.brasserie-lahulotte.fr