“L’encre devient lumière, le papier devient photographie, la calligraphie devient chorégraphie”

Dans un agenda plutôt dense, Julien Breton nous reçoit sur une terrasse de la rue des Olivettes. Nous avions déjà assisté à quelques unes de ses performances en live de lightgraff ou calligraphie lumineuse. C’est une technique photographique qui consiste à utiliser un temps d’exposition plus ou moins long dans un espace sombre, de préférence, et à déplacer une source lumineuse devant l’objectif. La condition sine qua non de cet art est la maîtrise parfaite de la lumière que l’on manie, puisque chacun des mouvements est capté par l’appareil photo.

Au millimètre près, Julien écrit et dessine en trois dimensions. Seul, il se crée des repères et illustrent l’air de ses lumières. Pour essayer de comprendre toute la complexité de l’œuvre, nous nous mettons alors quelques secondes en condition. Julien ne nous avait pas dit qu’il fallait savoir écrire à l’envers – nous n’y avions pas réfléchi, mais c’est mieux si l’on souhaite que le mot sur la photo soit à l’endroit et lisible – et avoir une mémoire spatiale incroyable pour qu’aucune lettre ne se chevauche. Bref, un vrai calvaire que Julien maîtrise. Notre admiration ne fait que grandir, il faut se l’avouer. Mais revenons à la genèse. Julien nous livre son parcours artistique : « Je viens d’un milieu populaire, la calligraphie était hors de mon champ d’appréhension dans les vingt premières années de ma vie. A 21 ans, je suis tombé sur un livre de calligraphie arabe. Ce fut une révélation… ».

Julien décide alors d’inventer un alphabet français qui reprend l’esthétisme et l’équilibre de la calligraphie arabe. Il développe cet alphabet pendant deux ans. « Je calligraphiais sur papier tous les soirs lorsque je travaillais en tant que médiateur culturel. En 2006, j’ai découvert la technique du « light », ce fut une autre révélation. ». Voilà donc cinq ans que Julien joue avec la lumière, les courbes et les mots pour former des phrases qui évoquent un sens, une émotion. Toutes ses calligraphies, sur papier ou lumineuses, nous évoquent l’union du monde arabe à l’occident. Julien nous le confirme :

J’ai grandi dans un environnement multiculturel, métissé ; ces notions sont pour moi sources de richesse. Dans mes calligraphies, j’essaye de créer une émotion commune, quel que soit le peuple qui la reçoit.

Julien nous explique que l’universalité de son art n’est pas quelque chose qu’il essaye de démontrer, elle est juste naturelle, intrinsèque.­ Nous évoquons sa notoriété, il sourit et nous confie : «Je vis un rêve, quelque chose de magique». Son talent et son souci de la perfection rendent ses calligraphies lumineuses littéralement époustouflantes. L’artiste est largement plébiscité, il fait des performances à travers le monde, donne des expositions et encadre des ateliers. Il est de plus en plus demandé dans le monde arabe, notamment en Arabie Saoudite. Il a d’ailleurs remporté, en mars dernier, deux Awards lors du Dubaï Lynx International 2011 (concours international de campagne de communication) grâce à une de ses illustrations calligraphiques pour une publicité de Saoudite Telecom Communication avec les joueurs du Real Madrid et de Manchester United. «Je n’écris et ne parle pas arabe…il faudrait que je m’y mette !». Nous quittons Julien avec la conviction que la magie autour de son art opérera encore et encore…

Une demande

particulière ?

contactez-nous

Gina Di Orio

gina@idilenantes.com
06 43 44 90 11

Damien Gillet

damien@idilenantes.com
06 71 63 71 25

Pour tous vos courriers

10 rue de l’Hommeau, 44640 St Jean de Boiseau