Skip to main content

Pierre Loti, écrivain français, a passé des vacances inoubliables sur cette île qu’il nomme la lumineuse dans son livre « Le roman d’un enfant ». Ses écrits guident notre visite.

Deuxième plus grande île française, après la Corse, l’île d’Oléron est située au large des côtes de la Charente Maritime. Pour l’atteindre, nul besoin d’embarcation car depuis 1966 un pont de plus de 3 kilomètres la relie au continent, le plus vieux pont de France qui mène à une île. L’île arbore des paysages variés et ses plages en font sa renommée depuis le XIXe siècle ; celle des Saumonards est dite « la plus belle d’Oléron ». Située sur la côte Est de l’île, son sable fin et ses dunes nous séduisent, mais en cette période le bleu profond de l’océan masque une eau glaciale que seuls les plus téméraires osent « goûter ». Tout au bout, à la pointe Nord de l’île, le phare de Chassiron rayé noir et blanc trône du haut de ses 50 mètres. En traversant l’île, nous nous arrêtons à Saint Pierre d’Oléron qui par sa position stratégique est devenu le centre administratif, culturel et commercial de l’île. À l’angle de la rue Général de Gaulle et de la rue Saint Denis, une plaque de grès nous rappelle : “Ici, dans le jardin de la maison des aïeules, Pierre Loti repose sous le lierre et les lauriers“. Un jardin préféré au vieux cimetière où la plus haute lanterne des morts de France – de 25 mètres – rendait jadis hommage aux disparus par son feu.

À l’extrême Sud, la forêt domaniale de Saint-Trojan s’étend sur près de 2 000 hectares. Propice aux balades, cette forêt dont les pins maritimes et chênes verts furent plantés au XVIe siècle joue également un rôle stabilisateur pour les dunes environnantes. Plus loin, les anciens marais salants ont été reconvertis en bassins d’affinage que l’on nomme « claires », là où les huîtres « Marennes-Oléron » sont cultivées. Une balade à vélo nous fait également découvrir les vignes de l’île qui sont traditionnellement basses de façon à les protéger le plus possible des vents salés, un us qui tend à disparaître avec l’introduction d’outils modernes. Ces vignes nous donnent le Pineau des Charentes, vin de liqueur blanc ou rosé, à consommer avec modération, bien évidemment.

Au fil de notre escapade, nous remarquons une architecture paysanne plutôt particulière et qui trouve son inspiration dans le vent. En effet, les maisons blanchies à la chaux, aux volets verts ou bleus sont basses pour parer aux rafales et les rues sont tracées contre les courants d’air. Le vent a donc le plein pouvoir sur Oléron, il était d’ailleurs utilisé comme une force puisque l’île comptait environ 120 moulins à vent qui ont tous presque disparus. Reste celui de Brée de type anglais qui a perdu ses ailes.

Informations pratiques :

Département : 17
Superficie : 175 km2
Population :  21 242 hab
 
De Nantes à l’île d’Oléron
 
GPS : Nantes – île d’Oléron / 2h50
 
….

Rédaction : Gina DI Orio // Photo : Julie Gibbons

Pour préparez votre séjour : www.ile-oleron-marennes.com
Close Menu

gina (at) idilenantes.com
06 43 44 90 11